Questions fréquentes sur l’hypnose

Comment se sent-on en état d’hypnose ?
Peut-on hypnotiser tout le monde ?
Quelles différences avec les spectacles d’hypnose ?
En combien de temps voit-on des résultats ?

Réceptivité & Hypnose

« Suis-je réceptif ? »

Contrairement à l’hypnose de spectacle, il n’y a pas notion de « réceptivité » en hypnose Ericksonienne.

Tout le monde peut vivre un état d’hypnose car il s’agit ici de recréer un état de focalisation que nous vivons tous les jours (conduite, lecture prenante, absorption dans ses pensées…) et de l’amplifier.

L’état d’hypnose

« Qu’est-ce que ça « fait » ? »

L’état hypnotique correspond à un moment de conscience où l’on perçoit différemment car l’état « ordinaire » laisse place à un état plus décalé. Cet état a été identifié et caractérisé en imagerie cérébrale (IRM fonctionnelle et PET-Scan)

Il existe autant de manières de vivre un état hypnotique que d’individus et cela peut varier d’une séance à l’autre. 

Certains décrivent un état de rêverie léger ou de lucidité. Par exemple, la notion du temps peut se modifier et certaines perceptions de soi sont souvent plus fines, on évoque également un « lâcher-prise ».

Efficacité

« je connais quelqu’un pour qui ça n’a pas fonctionné »

Une seule séance d’hypnose n’est en général pas suffisante pour créer et installer durablement un changement, il s’agit d’un véritable accompagnement.

L’accompagnement requiert d’une part un praticien compétent, d’autre part  votre motivation personnelle. L’état d’hypnose seul ne suffit pas. Une relation de confiance avec votre thérapeute est importante.

L’hypnose Ericksonienne ne relève pas du don et est exempte de croyances. L’hypnose, ses techniques et l’approche thérapeutique s’acquièrent.

Il s’agit en revanche d’un outil remarquable  pour travailler des problématiques émotionnelles et comportementales.

Perte de contrôle ?

« Puis-je dire ou faire quelque chose dont je n’ai pas envie ? »

L’état d’hypnose décale l’état ordinaire, celui que vous rencontrez le plus souvent.

Il ne s’agit en aucun cas d’altération du discernement ou de perte de contrôle. Vous êtes libres de vous exprimer quand vous le souhaitez lors de la séance. 

On parle souvent d’un état de lucidité, qui contraste avec les idées véhiculées par l’hypnose de spectacle.

Il n’est techniquement pas possible ni souhaitable de faire agir ou parler quelqu’un contre sa volonté.

Les résultats

« Quand verrai-je les résultats ? »

On constate les changements en général dans les semaines/jours qui suivent le travail. Des changements sont perceptibles entre les séances selon la personne, son implication et la stratégie adoptée.

C’est un travail de relecture, de reprogrammation qui se met en place. On ne peut pas « dérégler » une personne, un bon accompagnement avec un praticien sérieusement formé cible votre objectif de changement.

L’implication et la détermination sont indispensables à tout travail thérapeutique. Contrairement à certaines idées reçues, l’accompagnement en hypnose n’est pas une thérapie passive.

Hypnose de spectacle

« Quelle différence avec les spectacles d’hypnose ? »

Lors de spectacles, l’hypnotiseur émet une série de tests auprès de son public pour écrémer et sélectionner les personnes les plus suggestibles et sujettes à l’influence afin que la démonstration soit immédiate. Certains invités peuvent être préparés en amont.

Très divertissante, l’hypnose de spectacle ne ressemble cependant que très peu à l’hypnose Ericksonienne dans la méthode.

Elle utilise des inductions plus directes (« Dormez « ) et ne permet ainsi pas à tout le monde de vivre l’expérience. 

L’hypnose Ericksonienne utilise des inductions indirectes, sans injonction, et n’opère pas de sélection en fonction de la suggestibilité.

Chaque technique est intéressante, seule l’intention diverge. L’hypnothérapie ne vise pas le même objectif que l’hypnose de rue ou de spectacle.

Retour haut de page